Jacqueline Uwimana reçue ici à la recyclerie des Ateliers par la présidente Geneviève Amen

Développement durable - Coopération

Le comité de coopération Castres-Huyé, toujours aussi mobilisé pour multiplier les échanges avec cette importante commune du Rwanda, vient de recevoir pendant deux semaines la pétillante Jacqueline Uwimana, jeune chef d'entreprise rwandaise bien modeste mais avide de formation pour développer en son pays son activité de collecte des déchets : «Boutaré Cleaners Limited est une toute petite entreprise privée que je dirige depuis 2005, chargée de collecter les déchets. Notre système est très différent du vôtre (lire en encadré) mais j'avais beaucoup à apprendre de vos organisations.»

Christine Marion du comité de jumelage, l'a ainsi guidée dans tout le Tarn pour mieux comprendre les circuits de collecte et de recyclage chez Trifyl bien sûr, mais aussi à la Coved, déchetteries, chez Cegelec pour découvrir comment une entreprise prend en compte les déchets qu'elle récupère (ampoules, câbles, transfos ...etc) mais aussi chez Briane pour le ramassage du verre ou encore à la VOA, la verrerie ouvrière albigeoise où l'on fabrique des bouteilles notamment. «J'ai pu m'informer, apprendre ce qu'il y a de mieux ici. Notre pays est en manque d'investissements et nous disposons de peu de moyens. Mais j'ai pu constituer un réseau, un carnet d'adresses qui me seront très utiles pour mon activité.»

Jacqueline Uwimana a aussi visité la recyclerie déjà en place aux Ateliers de Castres (économie sociale et solidaire) où l'on donne une seconde vie à des objets et meubles normalement destinés à la destruction. Elle y était accompagnée par Geneviève Amen, la présidente délégué du comité de coopération.

De façon plus large, Jacqueline Uwimana a aussi exprimé sa volonté de voir relancée l'utilisation du cuiseur solaire, actuellement au point mort, et fruit de la coopération Castres-Huyé. Les projets ne manquent pas.

1- Ce séjour a été co-financé par le comité de coopération et le conseil régional Midi-Pyrénées.


A Huyé, chacun doit payer le ramassage de ses ordures ménagères

La toute petite société que dirige à Huyé Jacqueline Uwimana fait de la collecte et du tri de déchets depuis 2005. Outre sa directrice, elle compte le chauffeur d'une camionnette et des collecteurs journaliers salariés en fonction du besoin. La société se fait directement payer par les usagers qui veulent voir leurs ordures ménagères ramassées. Beaucoup d'étrangers figurent parmis ses clients ou bien des personnes qui n'ont qu'un tout petit espace extérieur. «Certains préfèrent donner une pièce à des enfants de la rue qui vont jeter leurs sacs n'importe où pendant la nuit. La «Boutaré Cleaners Limited» dirigée par la jeune femme s'occupe aussi donc de fair edu tri sélectif : compost, revente du métal, récupération des plastiques pour une usine de valorisation.

J.-M.G.